Edito

Synode 2021 2023

Frères et sœurs du Grain de Sénevé,

Mon grand-père paternel disait parfois cette phrase que maman nous a fait retenir : « les choses ne se passent ni comme on le craint, ni comme on l’espère ! »

A cette phrase on peut faire dire différentes choses selon son humeur … On peut lui faire dire que -et ce serait un truisme-, que de facto, tout se ne passe pas comme nous l’avons imaginé, ni comme nous l’eussions espéré …

On peut aussi chercher la sagesse cachée dans une telle assertion : si on sait dès le départ que c’est ainsi que cela se passe, on peut aussi se prémunir d’un inutile découragement et nous refuser à idéaliser ce qui eut pu arriver …

En termes de foi, nous pourrions la retraduire en ceci : si nous croyons que le Seigneur est présent – mais réellement présent – à nos vies de chaque jour et qu’il ne joue pas un rôle de surplomb sur son petit nuage là-haut ni un jeu de dupes ; nous pouvons dès lors accueillir – comme Marie que nous fêtons en ce 8 décembre – ce qui vient et ce qui nous advient dans la même attitude d’active espérance qui fut celle de Notre-Dame et esquisser comme elle notre réponse … de FOI : « que tout se passe pour moi selon Ta Parole ! »

Ce qui veut dire : non pas que quoi qu’il se passe, je me blinde et je fonce à travers tout … Mais bien plutôt : quoi qu’il arrive, je cherche à cueillir ce qui est positif d’une situation qui à maints égards peut sembler très délicate à vivre, très usante, voire décourageante.

En faisant cela vous retournez la situation … et pour vous et pour tous … ce qui était alors un obstacle qui semblait infranchissable, peut devenir un tremplin !

Ainsi nous aurions dû dimanche 5 décembre dernier nous retrouver pour le premier moment d’une halte synodale. Au vu de la situation de santé du pays, nous avons dû choisir de nous abstenir de l’organiser comme prévu.  Nous pourrions nous lamenter sur cela, nous énerver, nous plaindre … Mais en faisant cela nous ne ferions qu’augmenter le négatif et nous n’aurions rien arrangé ni pour nous, ni pour la situation, ni pour l’avenir …

Mais si au contraire, nous nous reprenons, et cherchons à voir ce qui peut être tiré de positif de la situation et chercher à en faire profiter et nous et les autres, alors nous pouvons faire de l’obstacle, un TREMPLIN potentiel …

COMMENT CELA ?

  1. Cela nous donne de facto un peu plus de temps pour y réfléchir pour ceux qui n’avaient pas encore été relire les 16 questions que je vous avais évoquées ou celles et ceux qui - de toute façon - ne pouvaient nous rejoindre le 5 décembre passé à cause de réunions de St-Nicolas ou autre ...

  1. Nous avons fait le choix de ne pas nous rassembler dans un but positif : celui d’éviter d’augmenter les chances de la contagion, et ce but est louable et est de l’ordre de la charité active : c’est donc une décision évangélique.

  1. Maintenant que pouvons-nous faire … autrement ?

  1. une première chose est de tirer partir de ce qui s’est dit entretemps ou que nous avons pu lire de çi de là … notamment au sujet de faire participer les enfants au synode, ou ce que nos amis des Meekados (groupes des jeunes ados de nos deux UP Etterbeek et Grain de Sénévé) ont pu réaliser dans la rue dimanche dernier près de St-Antoine-de-Padoue … dans un micro-trottoir multiculturel.

  1. une 2ème chose : prendre le temps d’aller relire les questions, elles sont au nombre de 16 et nous pouvons choisir celles qui nous semblent les plus importantes pour le moment.  Nous pouvons tenter déjà d’y répondre par nous-mêmes, nous pouvons aussi en discuter en famille, entre amis chrétiens ou non, dans les groupes auxquels nous appartenons au sein de la paroisse ou au-delà puisque le pape a vraiment souhaité que ce dialogue soit ouvert le plus largement possible dans sa phase diocésaine actuelle.

  1. Une 3ème chose : ce week-end des 11 & 12 décembre 2021 nous avions choisi de faire le volet familles en catéchèse pour le synode. Nous devons aussi le vivre et le faire vivre autrement mais nos plus jeunes membres auront l’occasion par ZOOM/SKYPE ou autrement de vivre leur démarche synodale grâce notamment au jeu proposé par le diocèse de Tournai et repris au diocèse de Palencia en Espagne.

  1. Une 4ème chose : puisqu’il nous faut organiser autrement les rencontres entre adultes et qu’il nous est demandé – par le gouvernement et la sagesse – de limiter les rencontres en présentiel je vous propose de décliner cette première étape du synode au moins de deux manières

    1. L’une cela va être de vous proposer des rendez-vous par zoom pour ceux qui se sont habitués à cette technique pour partager sur telle ou telle question. Nous allons suite à notre réunion d’équipe pastorale d’unité Grain de Sénevé de ce vendredi 10 décembre, vous proposer des réunions en fonction de chacune des 16 questions avec chaque fois un animateur désigné qui réunira une petite quinzaine de personnes et chaque groupe s’engagera à transmettre le fruit de ses partages sur une feuille A4 qui lui sera remise.
    2. L’autre, cela va être de vous proposer de répondre par écrit pour telle ou telle question que vous trouvez pertinente à vos yeux : vous pouvez répondre par écrit à cette question tout seul ou à plusieurs et transmettre votre réponse SOIT au secrétariat paroissial à Equipe SYNODE GDS – Parvis St-Henri 18 à 1200 Bruxelles SOIT par mail à secretariatmrongvaux@gmail.com pour notre UP GDS,
    3. Vous pouvez aussi répondre directement au comité directeur provisoire synodal au vicariat de Bruxelles par mail à synode@synodebxl.be ou par courrier à l’adresse à SYNODE sur la SYNODALITE c/o Mesdames Nathalie BEURRIER, Dominique COERTEN & Sylvia HUBEL Rue de la Linière 14 à 1060 Saint-Gilles.

Voici comme annoncé, les questions qui font l’objet de la 1ère étape du synode :

I. LES COMPAGNONS DE VOYAGE

QUESTION 1 :

Dans l’Église et dans la société, nous sommes sur la même route, côte à côte. Dans votre Église locale, quels sont ceux qui “ marchent ensemble ” ?

QUESTION 2 :

Quand nous disons“ notre Église ”, qui en fait partie ?

QUESTION 3 :

Qui nous demande de marcher ensemble ?

QUESTION 4 :

Quels sont les compagnons de voyage avec qui nous cheminons, même en dehors du cercle ecclésial ?

QUESTION 5:

Quelles personnes ou quels groupes sont-ils laissés à la marge, expressément ou de fait ?

II. ÉCOUTER : L’écoute est le premier pas, mais demande d’avoir l’esprit et le cœur ouverts, sans préjugés.

QUESTION 6 :

Vers qui notre Église particulière a-t-elle “ un manque d’écoute ” ?

QUESTION 7 :

Comment les laïcs sont-ils écoutés, en particulier les jeunes et les femmes ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          QUESTION 8 :

Comment intégrons-nous la contribution des personnes consacrées, hommes et femmes ?

QUESTION 9 :

Quelle place occupe la voix des minorités, des marginaux et des exclus ?

QUESTION 10 :

Parvenons-nous à identifier les préjugés et les stéréotypes qui font obstacles à notre écoute ?

QUESTION 11 :

Comment écoutons-nous le contexte social et culturel dans lequel nous vivons ?

III. PRENDRE LA PAROLE Tous sont invités à parler avec courage et parrhésie, c’est-à-dire en conjuguant liberté, vérité et charité.

QUESTION 12 :

Comment favorisons-nous, au sein de la communauté et de ses divers organismes, un style de communication libre et authentique, sans duplicités ni opportunismes ?

QUESTION 13 :

Et vis-à-vis de la société dont nous faisons partie ?

QUESTION 14 :

Quand et comment réussissons-nous à dire ce qui nous tient à cœur ?

QUESTION 15 :

Comment fonctionne le rapport avec le système des médias (pas seulement les médias catholiques) ?

QUESTION 16 :

Qui parle au nom de la communauté chrétienne et comment ces personnes sont-elles choisies ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La question générale de cette 1ère étape pourrait s’exprimer ainsi : « Comment expérimentez-vous, ces temps-ci, tout ce qui se vit dans l'Eglise de Bruxelles ? ». Le comité synodal a ajouté pour expliciter, les sous-questions suivantes 

« Mon Eglise », c’est quoi pour moi ? Est-ce pour moi d’abord un lieu, ou des lieux, ou une communauté que je retrouve, ou une abstraction… ou encore une institution, une organisation ? 

  • Est-ce que je me sens vraiment en faire partie ? Est-ce que j’y suis heureux ? en attente ? insatisfait ? Pourquoi est-ce que j’y reviens ? Ou… pourquoi l’ai-je quittée ? Ou… pourquoi me laisse-t-elle indifférente ?
  • L’Eglise que je connais, qu’est-ce qu’elle donne à voir au monde ?

Les feuilles mémoire que nous recevrons en retour à l’UP Grain de Sénevé, seront exposées dans le coin synode de notre église et nos lieux de culte et publiées dans notre site internet www.graindeseneve.be pour permettre que chacun puisse en prendre connaissance.

Ces propositions de réflexion qui ne se veulent pas un débat mais plutôt l’occasion de s’écouter les uns les autres avec bienveillance sans s’interrompre en prenant le temps d’écouter et les uns et les autres pendant le temps imparti et permettre à chacune et chacun d’aller plus loin pour préparer petit à petit la 2ème étape qui fera l’objet de nouvelles questions.

 

 

 

 

Prière du pape François pour le Synode

 

Nous voici devant Toi, Esprit Saint ; en Ton Nom, nous sommes réunis. Toi notre seul conseiller, viens à nous, demeure avec nous, daigne habiter nos cœurs. Enseigne-nous vers quel but nous orienter ; montre-nous comment nous devons marcher ensemble. Nous qui sommes faibles et pécheurs, ne permets pas que nous provoquions le désordre. Fais-en sorte, que l’ignorance ne nous entraîne pas sur une fausse route, ni que la partialité influence nos actes. Que nous trouvions en Toi notre unité, sans nous éloigner du chemin de la vérité et de la justice, en avançant ensemble vers la vie éternelle. Nous te le demandons à Toi, qui agis en tout temps et en tout lieu, dans la communion du Père et du Fils, pour les siècles des siècles, Amen.

 

 

 

 

Horaires et lieux des célébrations

Célébrations dominicales

Tous les samedis à 18h

Chapelle provisoire – salle Saint-Henri

avenue Georges-Henri 383 (salle St-Henri)

Tous les dimanches (et jours de fête) à 11h :

Eglise du Divin Sauveur

av. de Roodebeek 269 à 1030 Schaerbeek

Messes de semaine  (sauf grandes fêtes)

Les lundis, mercredis et jeudis à 18h :

chapelle Notre-Dame à St-Henri – parvis St-Henri (en face du n° 18)

Les mardis et vendredis à 18h :

chapelle du Divin Sauveur – rue Aimé Smekens 82

 

La chapelle du Divin Sauveur reste ouverte en journée pour la prière.

 

Ab Michel Rongvaux