Edito

 

Marchons à la rencontre de l'Emmanuel !

Cette phrase est celle qui a été choisie par l’EALU (équipe d’animation liturgique) de notre paroisse Grain de Sénevé pour donner un fil rouge à notre cheminement d’Avent. Alors décortiquons un peu ces différents mots et comment ils pourraient résonner pour chacune et chacun de nous.

Partons du bout de la phrase … qui nous dit aussi le but, là vers où nous marchons. C’est important lorsqu’on part pour une balade ou un grand périple de savoir où l’on va, sans quoi nous risquons de nous perdre.  Notre marche a donc un but, elle conduit à l’Emmanuel.

Emmanuel est le nom dans l’Evangile qui est donné à Jésus … il signifie « Dieu avec nous ».  Il ne signifie pas que nous annexions Dieu, mais que Dieu est « pour » nous … que Dieu a choisi d’être avec nous … Souvenons-nous de la manière dont Dieu s’est révélé à Moïse et dont une des traductions peut être : « je suis le Dieu qui est avec (vous) ».  

Notre Dieu a choisi de ne pas être en surplomb, il a choisi de ne pas nous sauver de loin sans nous toucher, il a choisi de faire partie de la pâte humaine et de descendre jusque dans ce qu’il y a de plus dur, et de difficile … Il est définitivement Dieu-avec-nous. Il nous revient de faire en sorte qu’il ne soit pas venu vers et au milieu de nous pour rien …

Comment ? pour cela il nous faut aller à Sa Rencontre.  L’Avent est le temps pour retisser les liens distendus, le temps pour réorganiser notre temps et nos agendas afin qu’il y ait place dans notre agenda pour la Rencontre avec Dieu-avec-nous !  Cela relève de notre liberté.

Le Père Raniero Cantalamessa raconte une anecdote au sujet du temps de prière :  “La seule chose que l’Esprit Saint nous demande, déclare-t-il, est de lui donner notre temps, même si au début cela semble du temps perdu. Je n’oublierai jamais la leçon que j’ai reçue un jour à cet égard. Je disais à Dieu : ‘Seigneur, donne-moi la ferveur et moi je te donnerai tout le temps que tu veux pour la prière’. J’ai trouvé la réponse dans mon cœur. ‘Raniero, donne-moi ton temps et je te donnerai toute la ferveur que tu veux dans la prière’. Je m’en suis souvenu au cas où cela puisse servir à quelqu’un d’autre qu’à moi”.

Enfin le premier mot « MARCHONS » … il fait écho à la parole de Jésus « Lève-toi et marche » ou bien au texte du prophète Michée 6,8 : « Homme, répond le prophète, on t’a fait connaître ce qui est bien, ce que le Seigneur réclame de toi : rien d’autre que respecter le droit, aimer la fidélité, et t’appliquer à MARCHER avec ton Dieu. ».

Décidément, ce fil rouge d’Avent c’est déjà tout un programme, non ?

Ab Michel Rongvaux