Edito

 

50 jours cadeaux vers Pentecôte !

Nous voici en ce que nos amis italiens appellent « lunedi dell’Angelo » le lundi de l’Ange et nous venons de vivre cette grande et sainte semaine…

C’est toujours des moments forts pour une communauté chrétienne qui ressaisit en quelques jours l’essentiel de sa foi et qui le célèbre les uns avec les autres, les uns pour les autres, ouverts aux soucis du monde. Cette année la violence au Sri Lanka est venue rougir cette fête de Pâques de manière atroce avec plus de 350 morts dont une partie de nos frères et sœurs qui célébraient le Ressuscité en ce jour de Pâques…

Une terrible tragédie !  « Le pape a exprimé sa "proximité affectueuse à la communauté chrétienne, touchée pendant qu'elle était recueillie et en prière, et à toutes les victimes d'une si cruelle violence". Le pape François lors de sa visite dans l'île du Sri Lanka en janvier 2015, avait insisté alors dans un sermon sur la liberté de croire sans contrainte dans un pays traversé par des tensions ethniques et religieuses. Le Sri Lanka n’est pas le seul lieu meurtri : le pape a cité la Lybie de nouveau en guerre, la Syrie « victime d’un conflit qui perdure », le Soudan, le Yemen «épuisé par la faim et la guerre ». Notre pape François appelant à nouveau « face à ces souffrances planétaires, à mettre fin à la course aux armements et à la diffusion préoccupante des armes par les pays les plus économiquement développés. » 

Au cœur du mystère pascal, tous ces conflits humains sont le signe que plus que jamais nous avons besoin d’une coalition des forces de paix, de cohésion, de développement, de justice… 

Notre chemin vers Pentecôte est l’occasion d’invoquer l’Esprit-Saint, ses fruits et ses dons.  Les fruits de l’Esprit sont cités par saint Paul au chapitre 5 de la lettre aux Galates. Les 7 dons de l’Esprit sont la sagesse, l’intelligence, la science, la force, le conseil, la piété et la crainte. Encore faut-il bien comprendre de quoi il s’agit… 

Peut-être pourrions-nous nous composer une prière à l’Esprit-Saint que nous pourrions faire nôtre durant ce temps actif d’épiclèse (invocation de l’Esprit-Saint) fidèles à la parole de Jésus qui nous disait « combien plus le Père donnera-t-il l’Esprit-Saint à qui le lui demande ! ». Car de fait Dieu ne force pas notre liberté, mais si nous lui ouvrons la porte, alors il peut nous aider à le laisser agir en nous et entre nous pour que Son Règne vienne selon ses chemins qui sont parfois si éloignés des nôtres.  

« Cherchez le Seigneur, invoquez-le car il est proche ! » nous redisait la liturgie de la Vigile pascale… A nous de saisir cet appel et de le faire nôtre.

Ab Michel Rongvaux