Edito

Fête du Christ Roi

 

Notre vie est rythmée par des étapes et des dates symboliques qui nous rappellent non seulement que le temps passe, mais aussi qui nous aident à quitter nos occupations journalières et lever les yeux vers d'autres réalités à côté desquelles nous risquons de passer sans nous en rendre compte : une date anniversaire nous permet de reprendre contact avec une personne dont les rapports se sont espacés, une saison qui arrive nous fait changer d'habitude, ... et une fête liturgique nous fait approfondir notre foi et en (re)découvrir un aspect jusqu'alors moins connu.

La fête du Christ Roi est le dernier dimanche de l'année liturgique. Eh oui, dès le dimanche suivant, nous entrons dans une nouvelle année, avec le premier dimanche de l'Avent. Un nouveau cycle qui commence et qui nous permettra de vivre toujours plus en profondeur "le grand mystère de la foi" comme nous le disons à la messe.

C'est le pape Pie XI (1922-1939) qui a instauré la fête du Christ Roi. Comme bien des papes, Pie XI a lancé des réformes pour adapter l'Église aux temps nouveaux. À ceux qui lui demandaient pourquoi il faisait tant de changements qui n'étaient pas dans la tradition, Pie XI répondait : "j'aime les traditions, et je les aime tellement que j'en invente de nouvelles". 

L'instauration de la fête du Christ Roi est donc une tradition récente. Face aux régimes dictatoriaux et aux idéologies de l'époque de l'entre-deux guerres (communisme, fascisme) prétendant apporter le bonheur à l'humanité, quand en réalité elles l'asservissaient, Pie XI voulu rappeler que seul le Christ régnant dans les cœurs peut libérer l'homme des entraves qui l'empêchent de vivre heureux. 

Le Christ est Roi, certes, mais pas de n'importe quelle manière. Pas celle que se représente Pilate, qui pense à César. Pas celle de ceux qui veulent restaurer la royauté de Salomon et de David en Israël. Non, la royauté du Christ n'est pas de ce monde. Sa royauté est celle du service, du don de soi, de l'ouvertu

re à l'autre dans l'accueil et le respect de chacun. 

Par notre baptême, nous sommes prêtres, prophètes ... et rois. Nous avons pour mission de participer à la construction de ce Règne de Dieu que le Christ est venu inaugurer. À nous de le faire grandir. Tâchons dès lors d'être roi à la façon du Christ, en nous faisant, non le premier, mais le dernier et le serviteur de tous.  Il nous faut pour cela tourner notre regard vers Lui (nous "convertir"), et écouter sa voix, car il est la Parole du Père, le Verbe fait chair. 

Nous célébrons ce mystère du Verbe fait chair, à Noël. D'ici là, nous avons le temps de l'Avent qui nous aide à nous préparer à sa venue. C'est le temps de l'attente et de la patience. Non pas une attente passive et résignée, mais une attente active et joyeuse. Il vient pour régner sur nos cœurs : restons éveillés pour pouvoir accueillir ce roi qui vient nous sauver de nos servitudes.  

Meilleurs vœux pour cette nouvelle année liturgique qui commence ! 

 

Eric Vancrayenest

Doyen du doyenné Bruxelles Nord-Est

 

 

 

A pointer dans votre agenda