Edito

Echo de notre préparation de l’Avent 2020

 

Chers paroissiens et au-delà,

Nous nous sommes retrouvés l’autre jour en visio-conférence pour partager ce qui nous a frappé dans les textes liturgiques de l’Avent et ainsi construire ensemble un chemin de méditation de l’Avent à offrir à nos communautés de manière un peu différente cette année.

Le thème général après avoir lu et partagé sur les quatre dimanches nous a semblé devoir être cette parole forte au chapitre 40 du livre d’Isaïe : « Consolez mon peuple » dit le Seigneur, car Il vient le Seigneur notre Dieu. Avec ce que nous avons vécu et vivons pour le moment cette parole du prophète Isaïe semble bien convenir au temps qui est le nôtre.

Pour le 1er dimanche de l’Avent, plusieurs phrases sont ressorties et nous avons choisi de cueillir cette phrase qui a rejoint plusieurs d’entre nous dans la première lecture dans le livre d’Isaïe aux chapitres 63-64: « Dieu, Tu viens rencontrer celui qui pratique avec joie la justice. »

Pour le 2ème dimanche de l’Avent, il va de soi que la phrase choisie comme lien pour tout le temps de l’Avent a retenu notre attention, mais aussi la fin de la première lecture qui parle de la relation entre Dieu et nous, exprimée si fortement : « Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent. »

Pour le 3ème dimanche de l’Avent, qui est traditionnellement le dimanche de la joie ou « Gaudete » nous avons retenu chez Isaïe ce passage : « le Seigneur fera germer la justice et la louange devant toutes les nations » en y ajoutant cet appel : « Soyez tous dans la joie » qui est un écho à l’appel de l’apôtre Paul dans la 2ème lecture du jour.

Enfin au 4ème dimanche, nous avons repris aussi dans la première lecture deux passages : « Le Seigneur t’annonce qu’il te fera lui-même une maison (…) Moi, je serai pour toi (lui) un père ; et toi tu seras (lui sera) pour moi un fils. ».

Voici déjà de quoi orienter notre chemin pour les semaines de l’Avent. Comme nous ne pourrons pas pour le moment nous retrouver en présentiel, ce serait chouette si nous pouvions échanger ce que ces phrases tirées de la Bible nous évoquent : nous pourrions partager ces messages dans les prochaines éditions de notre petit journal hebdomadaire afin de nous nourrir les uns les autres … En outre vous trouverez dans le journal de cette semaine l’annonce des partages bibliques de l’Avent qui vous donneront aussi des possibilités pour vivre le partage de la Parole de Dieu en communion par visio-conférence. Merci à celles et ceux qui ont accepté de nous y entraider.

Ab Michel Rongvaux

 

 

 

La chapelle du Divin Sauveur reste ouverte en journée pour la prière.

 

Lieux de culte à Bruxelles : Retour à la situation en vigueur durant le confinement, au printemps 2020.

 

Message de Mgr Kockerols

Chers amis,

Il ressort de la conférence de presse de ce samedi 24 octobre tenue par le Président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort, que les lieux de culte devront suspendre jusqu’à nouvel ordre les célébrations habituelles, tant le week-end qu’en semaine.

Les funérailles religieuses pourront être célébrées (en présence de 15 personnes maximum), et les mariages aussi (uniquement en présence des mariés, témoins et ministre du culte).

Sauf avis contraire, les lieux de culte peuvent cependant rester ouverts pour la prière individuelle.

Ces mesures entrent en vigueur dès que le Moniteur belge aura publié les décisions, en principe dès ce lundi 26 octobre.

Ces décisions, comme beaucoup d’autres qui ont été prises, feront mal et seront ressenties comme des freins à l’exercice de notre liberté, en particulier du culte. Les célébrations font partie de la vie chrétienne et sont nécessaires pour nourrir spirituellement les personnes, en particulier en temps de pandémie. Nous sommes cependant solidaires, d’abord des malades et des soignants, et de toutes les personnes impactées par la pandémie galopante. C’est dans un esprit de solidarité responsable que nous vivrons ces jours sans célébrations publiques.

Je suis sûr que beaucoup d’initiatives seront prises pour unir les cœurs à travers des réseaux de soutien réciproque et de prière commune. Merci d’en avertir vos fidèles.

Je vous invite à reprendre à votre compte la prière de la pandémie (cf ci-dessous).

En communion, bien fraternellement,

+Jean Kockerols

 

Seigneur Dieu, en tout danger tu es notre refuge

et c’est vers toi que, dans la détresse, nous nous tournons ;

nous te prions avec foi :

regarde avec compassion ceux qui sont dans la peine,

accorde à ceux qui sont morts le repos éternel,

le réconfort à ceux qui sont en deuil,

aux malades la guérison,

la paix aux mourants,

la force au personnel soignant,

la sagesse à ceux qui nous gouvernent

et, à tous, le courage de progresser dans l’amour ;

ainsi, pourrons-nous ensemble rendre gloire à ton saint Nom.

Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur,

qui vit et règne avec toi dans l’unité́ du Saint-Esprit,

Dieu, pour les siècles des siècles.

 

 

 

Ab Michel Rongvaux